Canada |

|

Le diabète ne nous ralentit pas : une conversation avec Reid McClure de l’Équipe Novo Nordisk

  Entrevue avec Reid McClure  |  Publié 30 Août 2018


Novo Nordisk a vu le jour dans le but d’accorder vraiment la priorité aux patients, pour soutenir les 382 millions de personnes qui vivent avec le diabète partout au monde*. Depuis le début, nous avons cherché des moyens de créer des programmes qui non seulement aident les personnes atteintes du diabète à gérer leur condition, mais qui leur montrent aussi ce qui est possible à faire. Équipe Novo Nordisk — la première équipe de cyclistes professionnels atteints du diabète — a pris naissance grâce à un partenariat entre Phil Southerland et Novo Nordisk pour inspirer, éduquer et habiliter les personnes atteintes du diabète.

Aujourd’hui, la grande équipe consiste en 100 athlètes de plus de 20 pays qui font du vélo, courent et nagent pour changer le diabète. L’un des cyclistes professionnels de l’Équipe Novo Nordisk vient du Canada -- Reid McClure, de Calgary, Alberta. Reid a été diagnostiqué avec le diabète 1 lorsqu’il avait trois ans. Nous avons parlé avec Reid de cyclisme, de la vie en dehors des courses et de ce qu’il a appris depuis qu’il fait partie de l’équipe.

De quoi a l’air une journée de courses pour vous?

Reid McClure : Les courses se tiennent habituellement en mi-journée, ce qui est bien! Je me réveille vers 9 ou 10 h et je m’assure d’avoir un repas avant la course : quelque chose de léger et simple. Dernièrement, c’est du riz blanc vapeur avec de la sauce soja, des œufs et des avocats. Parfois, je suis chanceux et la course a lieu juste à l’extérieur de l’hôtel, mais d’autres fois je dois prendre l’autobus d’équipe et m’y rendre. Dans les deux cas, il y a un peu de musique lors de ma pratique avant la course. C’est une bonne façon de me préparer, mais il n’est pas recommandé d’avoir trop d’énergie nerveuse lorsque vous entamez une course qui peut durer jusqu’à cinq heures!

Y a-t-il des considérations particulières à tenir compte en tant que cycliste diabétique?

RM : Je dois porter attention aux mêmes choses que doivent faire tous les autres diabétiques. Je dois m’assurer que mes taux de glycémie correspondent à mes niveaux cibles. Sinon, ça peut vraiment entraver ma performance.

De quoi ça l’air, faire partie d’une équipe de cyclistes diabétiques?

RM : Je n’ai jamais fait partie d’une équipe de gens non diabétiques! Ce que j’ai à dire, cependant, c’est que c’est bien de faire partie d’une équipe où tout le monde comprend ce que c’est d’être un cycliste atteint de diabète. Nous avons un personnel vraiment génial et très compétent qui nous aide lorsque nous en avons besoin.

Combien de fois vous entraînez-vous et de quoi à l’air votre entraînement?

RM : Je m’entraîne quasiment chaque jour. Je prends seulement environ une journée de repos chaque mois. Mon entraînement change tout le temps parce que je dois tenir compte de mes courses et déplacements, mais en moyenne, je fais de 20 à 25 heures de vélo par semaine. Je fais tout ce que je peux pour faire du vélo autant que possible. Je m’assure de toujours avoir de la nourriture pendant mon entraînement, juste au cas où. On a faim lorsqu’on travaille fort! Mais j’apporte de la nourriture, car je vérifie toujours mes taux de glycémie et je dois m’assurer d’atteindre mes niveaux cibles pour offrir le meilleur de moi-même.

Avez-vous des passions hormis les courses?

RM : C’est un peu marrant, parce qu’on croirait que les courses sont une passion, mais c’est plutôt un boulot à ce point-ci. Lorsque je n’enfourche pas mon vélo, j’aime vraiment la cuisson. Les pains sont actuellement ma passion, même si ça ne convient pas vraiment au régime-diabète.

Quels conseils pouvez-vous donner aux personnes diabétiques qui veulent faire davantage de sport?

RM : Simplement dit, sortez et faites ce que vous aimez! Ça peut être du cyclisme, mais peut-être que non : bien sûr, c’est ma préférence. Je recommande de trouver un groupe de gens avec qui vous vous entendez. Il y a beaucoup de groupes de soutien pour toutes sortes de passions dans la communauté du diabète. Faites une recherche sur Google pour voir s’il y a en a un dans votre ville. C’est ce que j’ai fait et j’ai trouvé un groupe de cyclistes avec le diabète de type 1 qui organisait des randonnées les fins de semaine. Ça peut être très motivant.

Qu’avez-vous appris de la gestion du diabète comme athlète professionnel que les gens peuvent appliquer à leur vie quotidienne?

RM : Ce qui est le plus important, c’est de s’assurer de penser principalement à sa santé. Peu importe votre choix de régime ou d’exercice, assurez-vous de bien traiter votre corps.

Pour en apprendre plus sur l’équipe Novo Nordisk, visitez teamnovonordisk.com.

*Statistiques d’incidence mondiale par la Fédération internationale du Diabète de 2013.    



Qu’est-ce que le diabète?

Le terme « diabète » est couramment employé pour illustrer plusieurs troubles métaboliques dans lesquels le corps ne produit plus d’insuline ou l’utilise de façon inefficace.

En apprendre plus